Mise au point

Vieillesse, substances psychoactives et psychopathologie

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : P. Menecier

  • L'usage de substances psychoactives persiste chez les aînés, avec divers produits et des présentations atypiques ou intriquées à d'autres pathologies.
  • La vieillesse n'est pas unique, quand différentes situations de vieillissement physique ou psychique, vont déterminer les effets plus ou moins marqués (jusqu'à l'ivresse) des consommations.
  • Les substances rencontrées sont d'abord l'alcool, les médicaments, puis le tabac et plus rarement des produits illicites. Leurs effets ne doivent pas être confondus avec les effets du vieillissement psychique ou des troubles psychopathologiques. Inversement, réduire en acte autothérapeutique toute consommation de substance chez un aîné est excessif.
  • Le modèle de complexité en santé est le plus opérant entre différents modes de vieillissement, psychopathologie et mésusage de substances. Alors, la reconnaissance de ces situations passe par un repérage opportuniste ou systématique, afin de ne pas méconnaître des situations de souffrance addictive.
Liens d'interêts

P. Menecier déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Pascal MENECIER

Médecin
Addictologie / toxicomanies et alcoologie
Centre hospitalier les Chanaux, Mâcon
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Addictologie,
Psychiatrie
Mots-clés