Complexité de l’observance thérapeutique

Mis en ligne le 01/01/2000

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 26,75 Ko)
“Les succès ne sont pas tout ; il faut apprendre à en maîtriser les conséquences” (F. Raffi. In : Moteurs de recherche, décembre 2000). En effet, depuis les succès thérapeutiques liés à l’avènement des multithérapies antirétrovirales (1995-1996), le sida s’est transformé en maladie chronique à VIH, nous imposant de mieux cerner toute la complexité de l’observance thérapeutique. L’exemple des autres pathologies (diabète, hypertension artérielle, tuberculose...) oriente notre pratique et façonne nos concepts. Progressivement, nos services se redessinent et s’engagent dans une démarche pluridisciplinaire. C’est cette reconnaissance du dialogue interdisciplinaire qui a conduit la Fédération nationale des centres de lutte contre le sida (FNCLS) à organiser le premier Congrès sur “l’observance thérapeutique dans les maladies chroniques” les 6 et 7 octobre 2000. Les communications orales ainsi que les nombreux posters soulignent un souci d’homogénéisation de la pratique et de la sémantique. Apparaissent également de nouvelles consultations (infirmières, pharmaceutiques...), des groupes de parole, des sessions d’éducation des patients... Le Courrier de l’Observance thérapeutique, qui se veut le vecteur d’échanges fructueux entre les divers acteurs de santé, a réuni dans son deuxième numéro des textes signés par des intervenants au congrès de la FNCLS, par des membres du comité de rédaction et par des experts à qui nous avons demandé de porter un regard critique sur cette première rencontre. Si la première fois, “instant-mémoire”, nous laisse des émotions bouillonnantes, mais, parfois aussi, inquiétantes, nous espérons ce deuxième numéro plus accompli, plus attractif et donc plus proche de vos intérêts. Nous attendons vos commentaires ; nous les souhaitons afin d’en tirer profit et de vous offrir, en retour, des publications plus proches de vos attentes.
centre(s) d’intérêt
Médecine générale