Dossier

Anomalies structurales hépatiques après transplantation hépatique

Mis en ligne le 09/10/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 4,96 Mo)
» Les anomalies structurales hépatiques incluent essentiellement les anomalies vasculaires et architecturales. Elles peuvent se développer sur le greffon hépatique dès le troisième mois après la transplantation. Leur incidence, faible, augmente significativement au cours du temps. Un grand nombre de ces anomalies n’ont pas de conséquences cliniques manifestes et sont alors mises en évidence sur des biopsies hépatiques systématiques. Cependant, quelques patients développent des signes d’hypertension portale pouvant nécessiter le recours à une retransplantation. Les associations cliniques les plus fréquemment retrouvées incluent les troubles de la coagulation, des occlusions thrombotiques des gros vaisseaux, l’hépatotoxicité médicamenteuse (le plus souvent avec l’azathioprine) et une sous-immunosuppression ayant pour conséquence des dommages immunologiques au niveau des cellules endothéliales sinusoïdales. La plupart des cas restent inexpliqués et rendent incertaine la conduite thérapeutique à tenir.
centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés