Dossier

Anticorps anti-HLA : méthodes cellulaires et crossmatch

Mis en ligne le 21/11/2018

Mis à jour le 23/11/2018

Auteurs : Vissal David Kheav, Myriam Labalette, Matthieu Filloux, Nicolas Guillaume

La recherche et l'identification des anticorps anti-HLA (Human Leukocyte Antigen) sont au coeur de la prise en charge de la réponse immunitaire humorale en transplantation d'organes. La source d'antigènes HLA la plus accessible, la plus évidente et la plus fiable pour la réalisation de ces examens est représentée par les cellules exprimant naturellement le HLA. Les lymphocytes T, qui expriment la classe I, et les lymphocytes B, qui expriment en plus la classe II, sont le plus facilement accessibles et sont donc utilisés en routine. La microlymphocytotoxicité (LCT), dont le principe repose sur l'activation de la cascade du complément par le complexe immun, ainsi que la cytométrie en flux (CMF), technique fondée sur la détection du complexe immun grâce à un conjugué fluorescent, sont les 2 méthodes les plus répandues utilisant un support antigénique cellulaire. Les antigènes HLA cellulaires peuvent aussi être extraits à partir de lysats cellulaires par les techniques de crossmatch acellulaire qui sont aujourd'hui d'utilisation très marginale.

Liens d'interêts

V.D. Kheav, M. Labalette, M. Filloux et N. Guillaume déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Vissal David KHEAV

Pharmacien, Hôpital Saint-Louis, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Myriam LABALETTE-HOUACHE

Médecin, Biologie médicale, CHU, Lille, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés