Dossier

Cellules T régulatrices humaines, nouvelles cibles d'induction de tolérance

Mis en ligne le 12/07/2017

Auteurs : Guy Gorochov

Lire l'article complet (pdf / 1 021,85 Ko)
  • Les cellules T CD4+ régulatrices (Treg) jouent un rôle central dans l'induction de tolérance, notamment dans celle du greffon. Chez la souris, leur phénotype est très clairement défi ni : CD4+FOXP3+CD25+. Chez l'homme en revanche, le même phénotype englobe un groupe hétérogène, comprenant à la fois des cellules suppressives et des cellules non suppressives. Nous avons montré que les cellules CD25+CD45RA+FOXP3 low correspondent aux cellules Treg naïves (nTreg), qui sont également des cellules au repos chez l'homme. Ces cellules Treg naïves sont assez faciles à distinguer par cytométrie en flux, il est en revanche phénotypiquement difficile de distinguer entre cellules CD25 high CD45RA-FOXP3 high , qui correspondent à des cellules Treg effectrices/activées hautement suppressives (eTreg) et une autre population de cellules CD4+CD25+CD45RA–FOXP3 low qui sont des cellules T conventionnelles (Tconv) non suppressives.
  • Nous avons testé un très grand nombre de marqueurs pouvant permettre de distinguer entre eTreg et Tconv FOXP3+. Nous montrons que le CD15s (Sialyl Lewis X) est un marqueur très spécifique des cellules eTreg. Ce marqueur permet donc une identification facile des Treg différenciées chez l'homme et offre de nouvelles possibilités de ciblage de ces cellules.
Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Guy GOROCHOV
Pr Guy GOROCHOV

Médecin
Immunologie et immunopathologie
Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés