Dossier

Histocompatibilité et retransplantation d'organe solide

Mis en ligne le 31/12/2019

Auteurs : V.D. Kheav, M. Carmagnat

  • La transplantation d'organe solide est un événement allo-immunisant majeur pouvant réduire considérablement la proportion de donneurs compatibles pour une transplantation ultérieure. L'amélioration de la compatibilité entre le receveur et le donneur du 1er greffon pourrait contribuer à réduire l'incidence des DSA (donor-specific antigens) de novo et le temps d'attente du greffon suivant, ce qui est particulièrement important en transplantation rénale pédiatrique. Chez le patient candidat à la retransplantation, l'apparition des anticorps anti-HLA est très fortement associée à la diminution ou à l'arrêt des traitements immunosuppresseurs, alors que la néphrectomie ne semble pas être un facteur de risque indépendant. Dans tous les cas, le suivi immunologique est essentiel et devrait être suffisamment prolongé après tout événement potentiellement immunisant pour détecter l'apparition éventuelle d'anticorps anti-HLA avant d'envisager tout nouveau projet de transplantation.
Liens d'interêts

V.D. Kheav et M. Carmagnat déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Vissal David KHEAV

Pharmacien
Hôpital Saint-Louis, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés