Dossier

Lymphocytes T régulateurs et transplantation hépatique consécutive à une cirrhose virale C

Mis en ligne le 06/04/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 324,10 Ko)
» La transplantation hépatique (TH) est actuellement le seul moyen de traiter l’insuffisance hépatique terminale liée à l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC).
» Les patients transplantés sont confrontés au rejet du greffon qui n’est que partiellement maîtrisé par les lymphocytes T régulateurs (Treg) et par le traitement immunosuppresseur (IS). De nombreuses études ont montré l’implication bénéfique des Treg dans l’induction de la tolérance ; cependant, leur fonctionnalité peut être modifiée par les IS, en particulier par les inhibiteurs de calcineurine.
» Les patients transplantés pour cause de cirrhose C sont de plus confrontés à la réinfection du greffon par le VHC. Outre les facteurs liés au virus ou à l’hôte, les Treg sont impliqués à la fois dans la sévérité de la récidive virale et dans la réponse au traitement antiviral, après une TH.
centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés