Editorial

Le rejet humoral après transplantation d’organe solide

Mis en ligne le 08/04/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 218,09 Ko)
Le rejet humoral est une complication bien identifiée après transplantation cardiaque et rénale. Les transplanteurs de rein ont, comme souvent, une longueur d’avance sur ceux qui pratiquent les autres types de greffe. Pourtant, il a fallu près de 40 ans, entre les années 1950 et les années 1990, pour que le rejet humoral soit un fait établi, et la classification de Banff ne l’a incorporé qu’en 2001. Les progrès les plus récents dans ce domaine tiennent à la disponibilité de techniques très sensibles de dépistage des anticorps anti- HLA et à la mise en évidence des anticorps anti-HLA spécifiques du donneur (DSA).
auteur
Pr Yvon CALMUS
Pr Yvon CALMUS

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Transplantation
Mots-clés