La combinaison lenvatinib + pembrolizumab pourrait changer le pronostic des cancers avancés de l’endomètre