Cas clinique

Dépôts maculaires vitelliformes dans une rétinopathie toxique due à la déféroxamine

Mis en ligne le 15/09/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,81 Mo)
La déféroxamine est un agent chélateur du fer utilisé dans le traitement de la surcharge chronique en fer, comme l’hémochromatose.
Un homme, âgé de 66 ans, consulte pour une baisse d’acuité visuelle bilatérale, rapidement progressive. Dans ses antécédents, on retrouve une hémochromatose traitée par des injections sous-cutanées de déféroxamine.

L’acuité visuelle est mesurée à 20/40 P4 à l’oeil droit et à 20/50 P5 à l’oeil gauche. L’examen biomicroscopique est sans particularité. Au fond d’oeil, on retrouve un dépôt jaunâtre maculaire bilatéral. L’autofluorescence montre une hyper auto fluorescence centrale isolée, correspondant aux dépôts visibles au fond d’oeil.
centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie
thématique(s)
Rétine