Cas clinique

Une DMLA atrophique précoce

Mis en ligne le 01/11/2013

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,58 Mo)
Une femme âgée de 50 ans est adressée pour un bilan d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) bilatérale. Ses antécédents personnels sont marqués par la présence d’un diabète non insulinodépendant évoluant depuis 15 ans (HbA1c à 7,3 %) et d’une surdité de perception diagnostiquée à l’âge de 45 ans. Elle n’est pas photophobe et ne présente pas de gêne en vision nocturne.
L’acuité visuelle est chiffrée à 20/20, à droite comme à gauche. L’examen du segment antérieur est sans particularité aux 2 yeux. Le fond d’oeil met en évidence, des 2 côtés, une plage d’atrophie rétinienne située en nasal de la fovéa. De fi ns dépôts jaunâtres, sous-rétiniens, sont également visibles dans l’aire maculaire. L’examen de la périphérie rétinienne ne met pas en évidence de rétinopathie diabétique ni de plage d’atrophie rétinienne périphérique.
centre(s) d’intérêt
Ophtalmologie
Mots-clés