Cas clinique

Lymphome conjonctival de type MALT : une régression spontanée est possible

Mis en ligne le 29/04/2017

Auteurs : B. Poignet, S. Gardrat-Paré, A. Vincent-Salomon, L. Lumbroso-Le Rouic

Lire l'article complet (pdf / 4,02 Mo)

Un patient, âgé de 52 ans, est adressé pour la prise en charge d'un lymphome conjonctival de l'oeil gauche de découverte fortuite lors d'un examen systématique pour prescription de verres correcteurs.

L'examen clinique révèle une acuité visuelle à 10/10. À la lampe à fente, on retrouve un épaississement de couleur saumonée de la conjonctive bulbaire inférieure et du cul-de-sac conjonctival inférieur (figures 1a et 1b) . On n'observe pas d'adénopathie locorégionale.

La biopsie conjonctivale confirme le diagnostic de lymphome malin non hodgkinien (LMNH) B de la zone marginale du MALT (Mucosa-Associated Lymphoïd Tissue) de bas grade de malignité (figures 2a-2c) . Le bilan d'extension ne montre aucune autre localisation, ni aucune extension intra-orbitaire. Devant cette présentation clinique, une surveillance est décidée.

Dans un premier temps, une minime croissance tumorale est constatée (figures 3a et 3b) . Par la suite, une régression progressive des lésions est observée jusqu'à leur complète disparition (figures 4a et 4b) .

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
M Barthélemy POIGNET

Médecin, Ophtalmologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Sophie GARDRAT-PARE

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Anne VINCENT-SALOMON

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Livia LUMBROSO-LE ROUIC

Médecin, Ophtalmologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie ophtalmologie,
Ophtalmologie
thématique(s)
Onco-ophtalmologie
Mots-clés