Les antiangiogéniques chez le sujet âgé

Mis en ligne le 04/01/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 182,40 Ko)
L’arrivée des antiangiogéniques a incontes- tablement amélioré l'arsenal thérapeutique en cancérologie, particulièrement dans les tumeurs colorectales et urologiques, mais aussi dans les tumeurs du sein ou du poumon. Leur toxicité vasculaire et digestive, ainsi que les données parcellaires en termes de bénéfice dans la population âgée (à partir de 75 ans), sont probable- ment à l’origine des craintes entourant leur prescrip- tion dans cette tranche d’âge. Sont-elles fondées ? C’est dans cette tranche d’âge que l’incidence du cancer colorectal est la plus élevée (près de 18 000 nouveaux cas par an), et les autres loca- lisations ne sont pas en reste (tableau I). Quelle place alors réserver aux antiangiogéniques chez le sujet âgé ?
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale