Dossier

Cancer du canal anal : stratégie thérapeutique

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : V. Vendrely

Le traitement des cancers du canal anal localisés au pelvis consiste en une chimioradiothérapie exclusive associant mitomycine et fluorouracile à une irradiation en modulation d'intensité. Malgré de bons résultats pour les petites tumeurs T1-T2, N0, cette stratégie reste insuffisante pour les tumeurs localement évoluées (T3-T4 ou N+), avec jusqu'à 35 % de récidives locorégionales ou à distance. Les essais d'intensification thérapeutique avec escalade de dose en radiothérapie ou avec chimiothérapie (néo)adjuvante ont été négatifs comme les associations aux anti-EGFR. La chirurgie est réservée aux patients présentant une récidive tumorale locale après chimioradiothérapie et consiste en une amputation abdominopérinéale. Pour les tumeurs métastatiques ou qui récidivent localement après chimioradiothérapie ou chirurgie, une chimiothérapie associant docétaxel, cisplatine et fluorouracile est recommandée depuis l'essai EPITOPES-HPV02.

Liens d'interêts

V. Vendrely déclare avoir des liens d’intérêts avec Amgen (financement de l’étude FFCD 0904) et Servier (symposium).

auteur
Dr Véronique VENDRELY

Médecin
Radiothérapie
Hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux, Bordeaux
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie digestif
Mots-clés