Editorial

Le cancer hors les murs ? L'éclairage de la démocratie sanitaire

Mis en ligne le 27/09/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 675,75 Ko)

La modernité peut se caractériser, entre autres critères, par la rapidité des changements auxquels nous sommes exposés. Dans une vision darwinienne, ce n'est plus le grand qui tue le petit, mais le rapide qui élimine le lent. Ainsi, la prospective devient à la fois indispensable (pour éviter de mourir) et illusoire (car le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard).

Prédire le futur de l'organisation des soins est un exercice périlleux, et l'objet de cette contribution n'est donc pas de décrire le futur, ni même d'en imaginer plusieurs trajectoires probables, mais de postuler un avenir possible aux contours flous.

La relation médecin-malade a évolué de manière majeure sous l'influence du mode de financement, de la montée en puissance de la médecine basée sur les preuves et de nouvelles règles éthiques et déontologiques. Mais ces évolutions ont été progressives et facilitées par l'effet génération (une évolution qui prend le temps d'une génération peut être considérée comme quasiment insensible par les acteurs).

La modernité peut se caractériser, entre autres critères, par la rapidité des changements auxquels nous sommes exposés. Dans une vision darwinienne, ce n'est plus le grand qui tue le petit, mais le rapide qui élimine le lent. Ainsi, la prospective devient à la fois indispensable (pour éviter de mourir) et illusoire (car le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard).

Prédire le futur de l'organisation des soins est un exercice périlleux, et l'objet de cette contribution n'est donc pas de décrire le futur, ni même d'en imaginer plusieurs trajectoires probables, mais de postuler un avenir possible aux contours flous.

La relation médecin-malade a évolué de manière majeure sous l'influence du mode de financement, de la montée en puissance de la médecine basée sur les preuves et de nouvelles règles éthiques et déontologiques. Mais ces évolutions ont été progressives et facilitées par l'effet génération (une évolution qui prend le temps d'une génération peut être considérée comme quasiment insensible par les acteurs).

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr François EISINGER
Pr François EISINGER

Médecin
Médecine interne
Institut Paoli Calmettes, Marseille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés