Congrès/Réunion

Cancers digestifs

Mis en ligne le 25/07/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 3,22 Mo)
La RCT avec FOLFOX est une nouvelle option pour les cancers de l’oesophage inopérables. L’inhibition de la voie HGF/c-Met est prometteuse dans les carcinomes oesogastriques et hépatocellulaires avancés. L’inhibition de la voie EGFR est décevante dans les carcinomes oesogastriques et biliaires avancés. Le bévacizumab est prometteur dans les TNE avancées. Après RCT pour cancer anal, il faut évaluer la réponse à 26 semaines, et réduire la surveillance après 3 ans. L’oxaliplatine en traitement adjuvant du cancer du côlon est possible chez le patient âgé, et n’est pas associé à des récidives plus agressives. La résection de la tumeur primitive pourrait être bénéfique en cas de CCRm avec métastases synchrones. La détection de faibles taux de mutations tumorales de KRAS et la détection sanguine des mutations tumorales de KRAS et BRAF sont prometteuses. Nouvelles pistes thérapeutiques dans le CCRm : la périfosine déçoit, les doubles inhibitions BRAF-MEK et VEGF-EGFR sont prometteuses, le régorafénib et l’aflibercept confirment. La poursuite du bévacizumab en L2 après progression en L1 améliore la SG comparé à la CT seule au cours du CCRm.
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés