Mise au point

Cancers digestifs

Mis en ligne le 01/06/2000

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 49,85 Ko)
Cancers colorectaux Facteurs pronostiques Une équipe australienne a testé l’hypothèse selon laquelle l’instabilité microsatellite (microsatellite instability, MSI) était un facteur prédictif d’efficacité de la chimiothérapie (abstr. 922). Le statut d’instabilité microsatellite a été étudié par PCR sur une série rétrospective de 742 patients atteints de cancer colique Dukes C. Comme attendu, l’incidence de cette altération génétique était faible, mais plus forte pour les tumeurs du côlon droit et transverse que pour les tumeurs du côlon gauche, ainsi que chez les femmes comparativement aux hommes. Comme précédemment publié, le pronostic des patients atteints de tumeurs MSI+ était meilleur que celui des tumeurs MSI–. Deux cent soixante-douze patients avaient été traités par chimiothérapie adjuvante et 470 n’avaient eu qu’un traitement chirurgical. Pour les patients non traités en adjuvant, le statut MSI n’influe pas sur la survie. À l’inverse, la survie des patients MSI+ traités par une chimiothérapie adjuvante était très significativement supérieure à celle des patients MSI–. Cette étude ne remet pas en question l’intérêt d’une chimiothérapie adjuvante (y compris pour les hommes présentant une tumeur colique gauche), mais le statut MSI devrait être pris en compte comme facteur de stratification pour les prochaines études adjuvantes. Cette notion pronostique devra toutefois être validée de manière prospective. Si elle se confirme, le statut MSI pourrait devenir un critère de sélection des patients candidats à une chimiothérapie adjuv
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale