Dossier

Cancers gynécologiques

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : T. de la Motte Rouge, C. Lefeuvre

  • L'immunothérapie devrait faire partie de l'arsenal thérapeutique dans les cancers de l'utérus (col et endomètre) dans les prochaines années, alors qu'elle peine à trouver sa place dans les cancers de l'ovaire.
  • Les inhibiteurs de PARP tiennent leurs promesses en 1re ligne dans les cancers de l'ovaire : faudra-t-il les associer systématiquement avec le bévacizumab et/ou un traitement d'immunothérapie ?
  • La place de l'hormonothérapie dans les cancers de l'endomètre avancés va-t-elle se renforcer grâce à des combinaisons avec les inhibiteurs de CDK4/6 ?
Liens d'interêts

T. de la Motte Rouge déclare avoir des liens d’intérêts avec AstraZeneca, Clovis Oncology, GSK Tesaro, MSD, Novartis, Pfizer et Roche.

C. Lefeuvre déclare avoir des liens d’intérêts avec AstraZeneca, Roche, Pfizer, Novartis et Pierre Fabre.

auteurs
Dr Thibault DE LA MOTTE ROUGE

Médecin, Oncologie, Centre Eugène Marquis, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Claudia LEFEUVRE-PLESSÉ

Médecin, Oncologie, Centre Eugène-Marquis, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie gynécologie
Mots-clés