Congrès/Réunion

Cancers gynécologiques, un petit cru

Mis en ligne le 25/07/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,54 Mo)
Plusieurs tendances anciennes auront été confirmées au cours du 48e congrès américain en cancérologie pour les cancers gynécologiques. Le paclitaxel hebdomadaire améliore la survie globale dans les cancers de l’ovaire en première ligne, le bévacizumab apporte un bénéfice en survie sans progression dans les cancers de l’ovaire résistants et les inhibiteurs de PARP continuent à chercher leur place. Pour les cancers du col utérin, l’association paclitaxel + carboplatine est devenue la référence à la suite d’une étude randomisée, sauf chez les patientes qui n’ont jamais été exposées au cisplatine. La caractérisation biologique des cancers ovariens et endométriaux se poursuit grâce aux travaux du TCGA (The Cancer Genome Atlas).
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés