Dossier

Cancers du sein

Mis en ligne le 31/07/2017

Mis à jour le 01/08/2017

Auteurs : J.Y. Pierga, T. de la Motte Rouge, O. Trédan

Télécharger le pdf (pdf / 295,03 Ko)

APHINITY, qui évalue l'adjonction de pertuzumab au trastuzumab chez 4 500 patientes ayant une tumeur HER2+, est positif en termes de SSR, mais avec un bénéfice modeste, ce qui fait discuter son intérêt chez toutes les patientes. Un nouvel essai de trastuzumab adjuvant (Short-HER), d'une durée de 9 semaines seulement, n'a pas pu conclure à sa non-infériorité par rapport au standard de 1 an. La question de se passer des anthra­cyclines en adjuvant est de nouveau posée. L'intérêt clinique d'un inhibiteur de PARP, l'olaparib, a été montré par l'essai OlympiAD, positif en SSP à la phase métastatique chez des patientes prétraitées mutées pour BRCA1/2. Le talazoparib, autre inhibiteur de PARP, montre un taux de réponse important à la phase métastatique ; en revanche, le véliparib n'a pas atteint son objectif en néo-adjuvant. Un nouvel inhibiteur de CDK4/6, l'abémaciclib, en association avec le fulvestrant, a montré un gain en SSP contre l'hormonothérapie seule dans l'essai MONARCH-2. Après progression sous hormonothérapie, le maintien de la même hormonothérapie avec l'introduction du palbociclib prolonge le bénéfice clinique par rapport au palbociclib seul. La place de l'immunothérapie reste à définir.


FIGURES

Références

1. Cameron D, Piccart-Gebhart MJ, Gelber RD et al. 11 years’ follow-up of trastuzumab after adjuvant chemo­therapy in HER2-positive early breast cancer: final analysis of the HERceptin Adjuvant (HERA) trial. Lancet 2017;389(10075):1195-205.

2. Von Minckwitz G, Procter M, de Azambuja E et al. Adjuvant pertuzumab and trastuzumab in early HER2-positive breast cancer. N Engl J Med 2017 Jun 5. [Epub ahead of print]

3. Tolaney SM, Barry WT, Dang CT et al. Adjuvant paclitaxel and trastuzumab for node-negative, HER2-positive breast cancer. N Engl J Med 2015;372(2):134-41.

4. Blum JL, Flynn PJ, Yothers G et al. Anthracyclines in early breast cancer: the ABC trials-USOR 06-090, NSABP B-46-I/USOR 07132, and NSABP B-49 (NRG Oncology). J Clin Oncol 2017 Apr 11. [Epub ahead of print]

5. Rugo HS, Olopade OI, DeMichele A et al. Adaptive rando­mization of veliparib-carboplatin treatment in breast cancer. N Engl J Med 2016;375(1):23-34.

6. Aebi S, Gelber S, Anderson SJ et al. Chemotherapy for isolated locoregional recurrence of breast cancer (CALOR): a randomised trial. Lancet Oncol 2014;15(2):156-63.

7. Robson M, Im SA, Senkus E et al. Olaparib for metastatic breast cancer in patients with a germline BRCA mutation. N Engl J Med 2017 Jun 4. [Epub ahead of print]

8. De Bono J, Ramanathan RK, Mina L et al. Phase I, dose­-escalation, two-part trial of the PARP inhibitor talazoparib in patients with advanced germline BRCA1/2 mutations and selected sporadic cancers. Cancer Discov 2017;7(6):620-9.

9. Perez EA, Barrios C, Eiermann W et al. Trastuzumab emtansine with or without pertuzumab versus trastuzumab plus taxane for human epidermal growth factor receptor 2-positive, advanced breast cancer: primary results from the phase III MARIANNE study. J Clin Oncol 2017;35(2):141-8.

10. Swain SM, Baselga J, Kim SB et al. Pertuzumab, trastuzumab, and docetaxel in HER2-positive metastatic breast cancer. N Engl J Med 2015;372(8):724-34.

11. Finn RS, Crown JP, Lang I et al. The cyclin-dependent kinase 4/6 inhibitor palbociclib in combination with letrozole versus letrozole alone as first-line treatment of oestrogen receptor-positive, HER2-negative, advanced breast cancer (PALOMA-1/TRIO-18): a randomised phase 2 study. Lancet Oncol 2015;16(1):25-35.

12. Turner NC, Ro J, Andre F et al. Palbociclib in hormone-­receptor-positive advanced breast cancer. N Engl J Med 2015;373(3):209-19.

13. Fribbens C, O’Leary B, Kilburn L et al. Plasma ESR1 mutations and the treatment of estrogen receptor-positive advanced breast cancer. J Clin Oncol 2016;34(25):2961-8.

Liens d'interêts

J.Y. Pierga déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, AstraZeneca, Novartis, Ipsen et Pfizer.

T. de la Motte Rouge déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, AstraZeneca, Pfizer, Novartis, Eisai et Sanofi.

O. Trédan déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche, Novartis, AstraZeneca, Pfizer, Lilly, Amgen et Celldex.

auteurs
Pr Jean-Yves PIERGA

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Olivier TRÉDAN

Médecin, Oncologie, Centre Léon-Bérard, Lyon, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Thibault DE LA MOTTE ROUGE

Médecin, Oncologie, Centre Eugène Marquis, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie sénologie
Mots-clés