Congrès/Réunion

Cancers du sein

Mis en ligne le 25/07/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 330,06 Ko)
Le point fort du congrès concernant le cancer du sein a été constitué par les résultats de l’étude EMILIA montrant un bénéfice en survie sans progression et en survie globale du T-DM1 (combinaison de chimiothérapie liée au trastuzumab) dans le cancer du sein métastatique surexprimant HER2 comparé à un traitement par lapatinib et chimiothérapie. Le lapatinib semble inférieur au trastuzumab en association avec le paclitaxel en première ligne métastatique mais semble potentialiser l’efficacité du trastuzumab en association en situation néo-adjvuante. Le rôle des bisphosphonates en situation adjuvante reste discuté mais leur bénéfice semble limité aux patientes ménopausées. L’iniparib, un inhibiteur de PARP, n’a montré aucune efficacité en situation néo-adjuvante dans les tumeurs triple-négatives. Le paclitaxel hebdomadaire confirme son rôle en situation adjuvante dans les tumeurs sans atteinte ganglionnaire et en situation métastatique par rapport au nab-paclitaxel ou à l’ixabepilone. Enfin le cabozantinib, inhibiteur de Met et du VEGFR, semble prometteur dans le cancer du sein.
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés