Dossier

Cancers des voies aérodigestives supérieures

Mis en ligne le 16/12/2018

Mis à jour le 20/12/2018

Auteurs : D. Evrard, S. Faivre

Les inhibiteurs de PD-1 ont démontré leur place dans l'arsenal thérapeutique contre les carcinomes épidermoïdes des voies aérodigestives supérieures (CEVADS) récidivants ou métastatiques. Des essais d'associations avec la radiothérapie ou avec d'autres molécules sont également en cours. Il faut poursuivre les investigations pour améliorer la sélection des patients. L'expression de PD-L1, même si elle n'est pas un facteur prédictif fiable, apparaît néanmoins utile. Les tests permettant de l'analyser ne sont cependant pas interchangeables. D'autres biomarqueurs pourraient avoir leur place (charge mutationnelle tumorale, signature génomique). Les résultats de la désescalade thérapeutique pour les CEVADS liés au papillomavirus humain (HPV) sont décevants ; il convient de garder un traitement standard pour ce type de tumeurs.

Liens d'interêts

S. Faivre déclare avoir des liens d’intérêts avec BeiGene, Blueprint Medicines, Bristol-Myers Squibb, Bayer Pharma, Eli Lilly, Incyte, Ipsen, Merck Serono, MSD et Novartis.

D. Evrard déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Diane EVRARD

Médecin, Hôpital Bichat, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Sandrine FAIVRE

Médecin, Radiothérapie, Hôpital Beaujon, Clichy, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie ORL
Mots-clés