Dossier

Carcinomes hépatocellulaires

Mis en ligne le 21/03/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,43 Mo)
  • Le ramucirumab en seconde ligne après échec du sorafénib n'augmente pas la survie de façon significative par rapport au placebo.
  • Le nivolumab (inhibiteur de PD-1) a montré des résultats prometteurs de l'étude d'escalade de dose (19 % ont eu des réponses antitumorales objectives).
  • La radio-embolisation pourrait être supérieure au sorafénib en cas de thrombose portale tumorale (étude rétrospective avec score de propension).v

Peu de scoops en 2015 concernant la prise en charge du carcinome hépatocellulaire (CHC). Le sorafénib est toujours le seul traitement validé pour la prise en charge du CHC avancé de stade BCLC (Barcelona Clinic Liver Cancer) C ou après échec d'un traitement locorégional, après une succession d'études négatives en phase III : sunitinib en première ligne versus sorafénib, brivanib en première ligne versus sorafénib et en seconde ligne versus placebo, évérolimus en seconde ligne versus placebo.

auteur
Dr Charlotte COSTENTIN
Dr Charlotte COSTENTIN

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Massachusetts General Hospital, Boston
États-Unis
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie digestif,
Oncologie générale
Mots-clés