Dossier

Détection transcutanée du cancer du sein : une approche par odorologie canine

Mis en ligne le 31/01/2021

Auteurs : I. Fromantin, P. Bauër, C. Gilbert

Le corps humain émet des composés organiques volatils (COV) dont certains peuvent être modifiés par la présence d'une tumeur. Suivant l'hypothèse selon laquelle certains COV pourraient être utilisés comme biomarqueurs du cancer, l'Institut Curie a lancé le programme KDOG : une recherche visant à évaluer la capacité de chiens spécialement dressés à détecter la présence d'un cancer du sein à partir d'échantillons de sueur, sans aucun contact avec les personnes. Une étude clinique ainsi que des projets ancillaires sont en cours, notamment sur la signature olfactive du cancer du sein. Une détection des cancers par les odeurs ouvre de nombreuses perspectives dans le développement d'un prétest, avant l'imagerie.

Liens d'interêts

I. Fromantin, P. Bauër et C. Gilbert déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie sénologie
thématique(s)
Cancer du sein
Mots-clés