Dossier

État de l'art de la prise en charge des patientes atteintes d'un cancer du sein HER2+ localement avancé non candidat à une chirurgie ou métastatique

Mis en ligne le 28/10/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,49 Mo)

Les cancers du sein HER2+ représentent environ 15 % de l'ensemble des cancers du sein. Les données cliniques démontrent que la voie HER2 représente une voie oncogénique addictive, et par conséquent le talon d'Achille de ce cancer. Nous disposons à ce jour d'un arsenal thérapeutique anti-HER2 qui a modifié le pronostic de cette maladie. Cependant, de nombreuses interrogations demeurent, notamment concernant la meilleure stratégie thérapeutique à définir. Dans cet article, en se basant sur les résultats des essais cliniques, nous établirons la meilleure stratégie de prise en charge pour les patientes HER2+ en situation métastatique.

Le cancer du sein métastatique demeure une maladie de sombre pronostic, avec une survie à 5 ans inférieure à 20 % et une médiane de 24 à 30 mois après le diagnostic de métastases. Cependant, l'acquisition de nouvelles connaissances scientifiques, tant dans le domaine de la classification moléculaire du cancer du sein que dans la détermination des mécanismes d'échappement aux traitements, a été déterminante pour le développement de nouveaux agents thérapeutiques, et tout particulièrement dans les cancers du sein HER2+ (Human Epidermal growth factor Receptor 2-positive).

Les cancers du sein HER2+ représentent environ 15 % de l'ensemble des cancers du sein. Des données expérimentales et cliniques démontrent que les tumeurs du sein HER2 se caractérisent par une amplification de l'oncogène HER2 (récepteur transmembranaire à activité tyrosine kinase). La voie HER2 représente une voie oncogénique addictive, et par conséquent le talon d'Achille de ce cancer.

auteurs
Dr Jean-Sébastien FRÉNEL

Médecin, Oncologie, Institut de cancérologie de l’Ouest René Gauducheau, Nantes, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Carole GOURMELON

Médecin, Oncologie, Institut de cancérologie de l’Ouest René Gauducheau, Saint-Herblain, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Emmanuelle BOURBOULOUX

Médecin, Oncologie, FNCLCC, NANTES - ST HERBLAIN CEDEX, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Mario CAMPONE

Médecin, Oncologie, Institut de cancérologie de l’Ouest René Gauducheau, Saint-Herblain, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie sénologie
Mots-clés