Dossier

Immunothérapie et biomarqueurs dans les cancers oesogastriques : scores PD-L1 et CPS, quels anticorps ? quelles méthodologies ?

Mis en ligne le 28/02/2022

Auteurs : J. Augustin, M. Svrcek

  • Les inhibiteurs de l'axe PD-L1/PD-1 sont indiqués dans les adénocarcinomes oesogastriques métastatiques ou localement avancés.
  • Le niveau d'expression de PD-L1 en immunohistochimie est un des critères prédictifs potentiels de la réponse à l'immunothérapie.
  • Le CPS évalue l'expression de PD-L1 dans les cellules tumorales et les cellules immunitaires (lymphocytes et macrophages). Le score TPS ne prend en compte que l'expression de PD-L1 par les cellules tumorales.
  • La détermination du score CPS PD-L1 nécessite la mise en place de contrôles qualité.
  • Des études de concordance entre les différents anticorps anti-PD-L1 doivent être menées.
  • En plus de PD-L1, il existe d'autres biomarqueurs d'intérêt dans les cancers oesogastriques qui sont le statut dMMR/MSI, HER2, les fusions des gènes NTRK et l'expression de la claudine18.
Liens d'interêts

J. Augustin déclare avoir des liens d’intérêts avec Servier (consulting).

M. Svrcek déclare avoir des liens d’intérêts avec Servier, Bayer, Bristol-Myers Squibb, Astellas, MSD Oncology, Sanofi (consulting) et Bristol-Myers Squibb, Ventana-Roche (frais de déplacement et voyages).

auteurs
Dr Jérémy AUGUSTIN

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, CHU Henri-Mondor, Créteil, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Magali SVRCEK

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Hôpitaux universitaires est parisien (AP-HP), hôpital Saint-Antoine, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés