Editorial

Myélome : ne lâchons rien !

Mis en ligne le 26/09/2018

Mis à jour le 27/09/2018

Auteurs : Dr Laurence Legros

Télécharger le pdf (pdf / 63,37 Ko)

Dans le domaine de l'oncohématologie, trois hémopathies malignes ont particulièrement été l'objet d'avancées thérapeutiques majeures ces 20 dernières années : la leucémie myéloïde chronique, le lymphome et le myélome multiple. Cela a conduit à une augmentation indéniable de la survie globale des patients. Même si cette amélioration n'est pas aussi spectaculaire que pour les autres hémopathies, la survie globale des patients atteints d'un myélome multiple a cependant doublé. Cette amélioration est liée en partie au développement de nouvelles molécules, dont les principales classes thérapeutiques sont les inhibiteurs du protéasome (bortézomib, carfilzomib, ixazomib), les agents immunomodulateurs (thalidomide, lénalidomide, pomalidomide) et, plus récemment, les anticorps monoclonaux (daratumumab, isatuximab, élotuzumab). Ce dossier consacré au myélome multiple et coordonné par le professeur Xavier Leleu nous aide à avoir une vision plus précise de l'utilisation de ces nouvelles molécules en faisant le point sur les dernières recommandations thérapeutiques selon l'âge du patient mais également la ligne de traitement. En effet, il est nécessaire d'aborder la situation de rechute car même si le chemin vers la guérison semble se dessiner pour certains patients, le myélome reste pour la majorité d'entre eux une course d'endurance parsemée de rechutes. Ne lâchons rien !

Liens d'interêts

L. Legros déclare avoir des liens d’intérêts avec Novartis, BMS, Incyte et Pfizer.

auteur
Dr Laurence LEGROS
Dr Laurence LEGROS

Médecin
Hématologie
CHU Paul-Brousse, Villejuif
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie hématologie,
Hématologie
thématique(s)
Myélome multiple
Mots-clés