Rétrospective et Perspective

Nouveautés en oncogériatrie en 2017

Mis en ligne le 20/04/2018

Mis à jour le 26/04/2018

Auteurs : M. Bringuier, R. Geiss, G. Rochette De Lempdes, F. Rollot, É. Brain

  • Au vu de la grande hétérogénéité clinique dans la population âgée, il est indispensable de rechercher les facteurs de fragilité liés à l'âge et de ne pas prendre en compte l'âge chronologique seul.
  • Une évaluation gériatrique couplée aux critères oncologiques traditionnels permet une évaluation plus fine en termes de pronostic et de tolérance aux traitements.
  • Bien que la plupart des nouvelles molécules semblent avoir une efficacité similaire, la toxicité paraît avoir un impact plus important dans cette population, ce qui doit amener à une certaine prudence.
Liens d'interêts

M. Bringuier, R. Geiss, G. Rochette De Lempdes, F. Rollot déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts. 

É. Brain déclare avoir des liens d’intérêts avec Téva (Cephalon), HalioDX (Qiagen/Ipsogen), Amgen (soutiens de recherche), Hospira, Janssen, Roche, Pfizer, AstraZeneca, Celgene, OBI Pharma, Puma, Clinigen (conseils, boards et interventions dans des symposiums).

auteurs
Dr Michaël BRINGUIER

Médecin, Médecine générale, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Romain GEISS

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Godelieve ROCHETTE DE LEMPDES

Médecin, Médecine générale, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Florence ROLLOT TRAD

Médecin, Médecine interne, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Étienne BRAIN

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés