Dossier

Nouvelles associations : inhibiteurs de PARP et immunothérapie dans les cancers du sein et les cancers gynécologiques

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : F. Le Du, D. Loirat

  • Les essais TOPACIO, MEDIOLA et IPSY2 démontrent une activité prometteuse de l'association immunothérapie + PARPi, pour les patientes avec un cancer de l'ovaire ou du sein triple-négatif avec ou sans mutation de BRCA.
  • Ces associations nécessitent cependant des explorations approfondies, notamment concernant les biomarqueurs, à la fois sur le versant du microenvironnement immun et celui des voies de la réparation de l'ADN, afin de mieux sélectionner les tumeurs candidates à ces nouvelles combinaisons.
Liens d'interêts

F. Le Du déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

D. Loirat n’a pas déclaré ses éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Fanny LE DU

Médecin, Oncologie, Centre Eugène-Marquis, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Delphine LOIRAT

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie sénologie,
Oncologie gynécologie
thématique(s)
Cancer de l’ovaire,
Cancer du sein
Mots-clés