Mise au point

Nutrition et cancer : pourquoi intervenir avant 5 % de perte de poids ?

Mis en ligne le 30/04/2020

Auteurs : X. Hébuterne

  • En oncologie médicale, chez les patients, une perte pondérale de 5 % par rapport au poids habituel est un facteur de mauvais pronostic (augmentation de la morbidité et de la mortalité).
  • De nombreuses études démontrent que, au cours de la radiothérapie et de la radiochimiothérapie, une prise en charge diététique active reposant sur le conseil diététique permet d'améliorer le pronostic des malades.
  • Au cours des radiochimiothérapies pour cancers des voies aérodigestives supérieures, la mise en place prophylactique d'une gastrostomie est associée à un meilleur pronostic pour le patient et est recommandée.
  • En chirurgie, la prise en charge nutritionnelle préopératoire est recommandée chez les patients non dénutris qui doivent bénéficier d'une chirurgie majeure, et la réalimentation rapide après l'opération est associée à une réduction des complications infectieuses et de la mortalité.
Liens d'interêts

X. Hébuterne déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Arkopharma, Baxter, Ferring, Fresenius Kabi, Janssen, MSD, Nutricia, Sangamo, Takeda, Tillotts.

auteur
Pr Xavier HÉBUTERNE
Pr Xavier HÉBUTERNE

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Hôpital de l’Archet 2, CHU, Nice
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Gastroentérologie
Mots-clés