Dossier

Place de la chimiothérapie néo-adjuvante dans le traitement des carcinomes du col de l'utérus

Mis en ligne le 22/10/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 543,40 Ko)
» Le taux de survie nette globale des patientes atteintes d'un cancer du col est de 66 % à 5 ans, malgré des stratégies thérapeutiques lourdes et parfois morbides.
» Les objectifs thérapeutiques de la chimiothérapie néo-adjuvante sont la réduction de la morbidité liée aux traitements, la conservation fonctionnelle, la réduction du risque de récidive locale et de récidive à distance et l'amélioration de la survie.
» Les essais randomisés avant traitement chirurgical offrent des résultats hétérogènes en termes de survie, qui nécessitent la poursuite des investigations.
» Avant une radiothérapie externe, les avantages de la chimiothérapie néo-adjuvante sont très limités. Le risque principal est la réduction de la dose-intensité de la radiochimiothérapie concomitante, qui reste le standard pour les cancers avancés.
auteurs
Dr Grégoire MIAILHE

Médecin, Gynécologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Anne DE LA ROCHEFORDIÈRE

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Xavier SASTRE-GARAU

Médecin, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Roman ROUZIER

Médecin, Gynécologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Manuel RODRIGUES

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Paul COTTU

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Thibault DE LA MOTTE ROUGE

Médecin, Oncologie, Centre Eugène Marquis, Rennes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie gynécologie
Mots-clés