Dossier

Prise en charge du patient diabétique en cancérologie

Mis en ligne le 29/10/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 648,95 Ko)
  • En cas de diabète déjà connu, il faut vérifier l'absence de complications pouvant modifier la prise en charge.
  • Le diabète peut apparaître en cours de traitement, il est donc important de pratiquer un dosage de la glycémie régulièrement.
  • En cas de diabète insulinodépendant, il faut s'assurer que le patient a un schéma d'insulinothérapie basale/prandiale par pompe ou par multiples injections et qu'il en maîtrise l'usage. En cas de diabète de type 2 non insulinodépendant, il faut souvent, en phase “aiguë”, passer à l'insuline. En phase “chronique” stable, il peut être envisagé de repasser aux ADO.
  • Lorsque le patient est en fin de vie ou qu'il présente une tumeur au cerveau, le traitement se limite à éviter la déshydratation et l'hypoglycémie.

La question se pose différemment si le diabète est ancien et déjà connu, s'il est découvert lors du diagnostic de cancer, ou encore s'il apparaît durant le traitement, en particulier par corticothérapie ou thérapies ciblées, anti-mTOR et inhibiteurs de la tyrosine kinase (ITK).

Liens d'interêts

A. Grimaldi déclare avoir des liens d’intérêts avec MSD.

auteur
Pr André GRIMALDI
Pr André GRIMALDI

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Endocrinologie,
Oncologie générale
Mots-clés