Soins de support (SOS)

Toxicité chimio-induite des phanères

Mis en ligne le 07/11/2007

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 404,23 Ko)

L’une des premières craintes des patients en attente d’un traitement anticancéreux est la chute des cheveux. L’atteinte unguéale, méconnue et souvent sous-estimée, fait partie des atteintes des phanères dont les anthracyclines et les taxanes sont le plus souvent responsables. Les thérapies ciblées entraînent une altération de la pilosité. L’impact esthé- tique, psychologique et fonctionnel de ces eff ets indésirables impose une prise en charge par les équipes soignantes. Bien que de nombreuses techniques aient été étudiées, seules les protections réfrigérantes semblent effi caces pour prévenir les complications sur les cheveux et les ongles. En routine, leur application doit être complétée par une écoute particulière et une prise en charge symptomatique intégrant les programmes de soins de support.

auteurs
Pr Stéphane OUDARD

Médecin, Oncologie, Hôpital européen Georges-Pompidou, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Florian SCOTTÉ

Médecin, Oncologie, Hôpital Foch, Suresnes, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale