Dossier

Les voies de réparation des dommages de l'ADN

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : F. Dalenc, J.S. Hoffmann, C. Franchet

L'ADN génomique est une cible constante de lésions ou de cassures engendrées par des expositions génotoxiques endogènes ou de l'environnement. Il existe de nombreuses voies de réparation pour répondre à ces dommages de l'ADN de manière spécifique, selon qu'ils affectent un seul brin ou les 2 brins, selon le moment de la réparation au cours du cycle cellulaire, ou selon le phénotype cellulaire. Dans cette courte revue, nous présenterons certaines de ces voies, notamment celles qui répondent aux cassures double brin, les plus néfastes pour les cellules. La recombinaison homologue constitue la voie la plus conservatrice. Certains gènes codant pour des protéines réparatrices présentent des mutations constitutionnelles de prédisposition à des cancers. La survie des cellules tumorales repose alors sur des processus alternatifs de réparation de cassures qui peuvent représenter des cibles thérapeutiques efficaces.

Liens d'interêts

F. Dalenc, J.S. Hoffmann etC.Franchet déclarent nepasavoir de liens d’intérêts enrelation avec l’article.

auteurs
Pr Florence DALENC

Médecin, Oncologie, Institut universitaire du cancer Toulouse-Oncopole, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Camille FRANCHET

Interne, Anatomie et cytologie pathologiques, Institut universitaire du cancer de Toulouse-Oncopole, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale
Mots-clés