Congrès/Réunion

Un ACC en 3 dimensions - Washington, 17-19 mars 2017

Mis en ligne le 17/05/2017

Auteurs : M. Guenoun

Lire l'article complet (pdf / 831,87 Ko)

Ce congrès s'est décliné en effet sur 3 grands axes, qui commandent aussi notre pratique cardiologique.

  • Le LDL. Qui imaginait qu'on pourrait envisager et atteindre un taux de LDL-cholestérol aussi bas avec un bénéfice clinique, quand les statines et le cholestérol font encore polémique en France ? C'est ce que montre l'étude FOURIER sur l'évolocumab, un anti-PCSK9, avec des taux de 0,3 g/l de LDL-c, sans effet indésirable significatif.
  • L'aspirine. Nous avons connu l'aspirine roi ; voici sa place contestée dans de nombreux domaines. Après la prévention primaire et la fibrillation atriale, son intérêt est discuté au profit des anticoagulants oraux directs (AOD), en l'occurrence le rivaroxaban, dans la thromboembolie veineuse (EINSTEIN CHOICE) et d'une association AOD-P2Y12 dans le syndrome coronaire aigu (SCA) [GEMINI ACS].
  • Les AOD. Ils font leur chemin hors du champ de la fibrillation atriale, avec un nouveau credo, celui des faibles doses. À cette posologie, le rivaroxaban bouscule le rapport bénéfice/risque dans le SCA (GEMINI ACS) et la récidive de thromboembolie veineuse (EINSTEIN CHOICE).

Ce congrès aura permis de renverser quelques fondamentaux. Comme quoi, à Washington, tout peut arriver, le meilleur comme le pire...

  • LIPIDES -  Enjeu. Diminuer le taux de LDL-c de façon inégalée. Pour quel bénéfice ? Pour quel risque ?
  • AOD - Enjeu. Mieux prévenir les événements thromboemboliques en réduisant le risque AOD hémorragique dans la maladie thromboembolique veineuse [MTEV], mais aussi dans le champ de la pathologie artérielle.
  • CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE - Enjeu. Une cardiologie interventionnelle moins invasive, sans compromettre la sécurité à distance.
  • INSUFFISANCE CARDIAQUE - Enjeu. On manque cruellement de traitement pharmacologique inotrope dans l'insuffisance cardiaque ; la place de la digoxine reste importante, quand bien même ses propriétés inotropes, voire bradycardisantes, sont battues en brèche.


Liens d'interêts

M. Guenoun déclare avoir des liens d’intérêts avec Astra-Zeneca, Bayer Healthcare, Biosense, BMS, Boehringer-Ingelheim, Daiichi-Sankyo, Medtronic, Pfizer, Sorin Group, Vifor (consultations scientifiques et conférences).

auteur
Dr Maxime GUENOUN
Dr Maxime GUENOUN

Médecin
Cardiologie et maladies vasculaires
Hôpital européen, Marseille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie
Mots-clés