Editorial

Les analogues du GLP-1, LEADER charismatiques contre le diabète ?

Mis en ligne le 15/09/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 933,45 Ko)

Après 50 ans d'études randomisées, le bénéfice cardiovasculaire de la lutte contre l'hyperglycémie reste établi à un niveau de preuve médiocre : il a fallu un suivi prolongé de l'essai randomisé UKPDS pour montrer une réduction de la mortalité chez des patients britanniques ayant un diabète récent, et une méta-analyse des données des essais plus récents évaluant des stratégies de contrôle glycémique ambitieux chez des patients avec un diabète plus ancien, souvent en prévention secondaire, pour montrer un effet modeste (réduction du risque relatif de 10 %) sur l'incidence de l'infarctus du myocarde, sans effet sur la mortalité. Dans ce contexte, les résultats de l'essai EMPA-REG il y a un an concernant l'empagliflozine, et surtout – puisque ce médicament est disponible en France – ceux, en juin dernier, de l'essai LEADER évaluant le liraglutide, un analogue du GLP-1 (Glucagon-Like Peptide-1), sont revigorants.

Après 50 ans d'études randomisées, le bénéfice cardiovasculaire de la lutte contre l'hyperglycémie reste établi à un niveau de preuve médiocre : il a fallu un suivi prolongé de l'essai randomisé UKPDS pour montrer une réduction de la mortalité chez des patients britanniques ayant un diabète récent, et une méta-analyse des données des essais plus récents évaluant des stratégies de contrôle glycémique ambitieux chez des patients avec un diabète plus ancien, souvent en prévention secondaire, pour montrer un effet modeste (réduction du risque relatif de 10 %) sur l'incidence de l'infarctus du myocarde, sans effet sur la mortalité. Dans ce contexte, les résultats de l'essai EMPA-REG il y a un an concernant l'empagliflozine, et surtout – puisque ce médicament est disponible en France – ceux, en juin dernier, de l'essai LEADER évaluant le liraglutide, un analogue du GLP-1 (Glucagon-Like Peptide-1), sont revigorants.

Liens d'interêts

R. Roussel déclare avoir des liens d’intérêts avec Astra-Zeneca, Boehringer Ingelheim, Eli Lilly, Janssen, MSD, Novo Nordisk, Sanofi.

auteur
Pr Ronan ROUSSEL
Pr Ronan ROUSSEL

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Hôpital Bichat, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie,
Endocrinologie
thématique(s)
Diabète,
Infarctus du myocarde,
Insuffisance cardiaque
Mots-clés