Dossier

Coeur artificiel total et assistance ventriculaire : état des lieux et perspectives futures

Mis en ligne le 22/12/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 999,96 Ko)

L'assistance cardiaque a connu dans les 30 dernières années un essor important. Elle était jusqu'alors utilisée principalement en “bridge to transplantation” mais l'amélioration du pronostic des patients implantés permet de plus en plus de proposer ces assistances en “destination therapy”. Les principales complications infectieuses et thrombotiques devraient fortement diminuer avec l'apparition de coeurs artificiels totalement implantables et l'utilisation de matériaux hémocompatibles. Il est probable que ces assistances constituent dans un proche avenir une alternative à la transplantation.

Les innovations thérapeutiques dans le domaine de l'insuffisance cardiaque ont été nombreuses depuis 30 ans et ont permis d'améliorer constamment le pronostic et la qualité de vie des patients. Pour les patients atteints d'insuffisance cardiaque terminale, la transplantation cardiaque reste la principale ressource thérapeutique. Plusieurs problèmes persistent néanmoins : d'une part, le nombre de greffons disponibles est insuffisant en regard de celui des candidats à la transplantation ; d'autre part, la transplantation cardiaque s'accompagne de risques de rejet, d'infections et de cancers, avec une médiane de survie actuelle de 11 à 14 ans.

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Guillaume HÉKIMIAN

Médecin, Réanimation médicale, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Alain COMBES

Médecin, Anesthésie-réanimation, Hôpital La Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Cardiologie,
Transplantation
thématique(s)
Cœur,
Insuffisance cardiaque
Mots-clés