Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

CULPRIT SHOCK à 1 an : pas de différence de mortalité entre les groupes revascularisation immédiate limitée au vaisseau cible versus complète

Mis en ligne le 21/11/2018

Mis à jour le 23/11/2018

Auteurs : A. Bellemain-Appaix

Télécharger le pdf (pdf / 230,47 Ko)

L'étude montre les points suivants :

  • le taux de décès est maximal dans les 30 premiers jours (6,6 % après) ;
  • la revascularisation limitée immédiatement au vaisseau coupable permet de réduire les volumes de produits de contraste, le temps de scopie, le taux de décès et de suppléance rénale précoces sans que la mortalité tardive soit différente entre les groupes, contrairement à ce que certaines études non randomisées avaient suggéré ;
  • le taux de revascularisation secondaire est élevé (32,3 %), ce qui témoigne de la gravité des cas ;
  • le fait que les critères à 1 an soient exploratoires (design fait à 30 jours), que l'étude soit ouverte et que les FEVG ne soient pas disponibles (compréhension du surrisque d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque) est la limite de l'étude, qui a dans tous les cas fait changer les recommandations de l'European Society of Cardiology sur la revascularisation (état de choc : angioplastie immédiate de toutes les artères à ne pas faire : IIIB).

Références

Thiele H, Akin I, Sandri M et al. One-year outcomes after PCI strategies in cardiogenic shock. N Engl J Med 2018;379:1699-710.

Liens d'interêts

A. Bellemain-Appaix déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Anne BELLEMAIN-APPAIX

Médecin
Cardiologie et maladies vasculaires
Centre hospitalier de la Fontonne, Antibes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie
thématique(s)
Maladie coronaire