Mise au point

Fibrillation auriculaire chronique persistante : faut-il réduire ou faut-il ralentir ?

Mis en ligne le 14/02/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 101,47 Ko)

Cette question est bien ancienne et se pose en fait depuis que l’on sait influer sur le cours d’une fibrillation auriculaire (FA) par voie médicamenteuse ou par voie électrique. Toutefois, le problème n’est toujours pas résolu. Il existe certes des avantages évidents au maintien du rythme sinusal, mais lorsque celui-ci impose un traitement antiarythmique, le rapport bénéfice/risque de cette stratégie, comparé à celui du maintien de la FA (éventuellement ralentie par un traitement adapté), n’est pas encore bien évalué en termes de morbidité, de mortalité, de qualité de vie et de coût (1). Dans les années à venir, des études multicentriques randomisées pourront peut-être permettre de répondre, au moins partiellement, à la question.

auteurs
Dr CLAUDE SEBAG

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, SCE CARDIOLOGIE, CLAMART CEDEX, France

Contributions et liens d’intérêts
M THOMAS LAVERGNE

Médecin, Cardiologie et maladies vasculaires, SCE CARDIOLOGIE, PARIS CEDEX 15, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Cardiologie
thématique(s)
Fibrillation
Mots-clés