Le foramen ovale perméable : reste-t-il une place à la fermeture percutanée ?

Mis en ligne le 30/03/2013

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 298,56 Ko)
Le foramen ovale perméable (FOP) est un résidu de la circulation foetale retrouvé chez 15 à 25 % des sujets dans la population générale en fonction des tranches d’âge. Les données épidémiologiques montrent une relation statistique significative entre la persistance d’un FOP et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) dits “cryptogéniques” − notamment chez le sujet de moins de 55 ans, en présence d’un anévrisme du septum interauriculaire, d’un réseau de Chiari ou d’un shunt droite-gauche important − avec comme hypothèse physiopathologique probable l’embolie paradoxale. Les études de cohortes, avec leurs limites méthodologiques, tendent aussi à montrer une réduction du risque d’AVC ou d’accident embolique systémique par la fermeture percutanée du FOP, comparativement au risque théorique des patients sous traitement médical. Néanmoins, des données discordantes, telles que le risque de récidive d’AVC cryptogénique similaire en présence ou en l’absence de FOP et les résultats négatifs très controversés de l’étude MIST (Migraine Intervention with STARFlex® Technology) [1] dans le traitement de la migraine et de l’étude CLOSURE-1 (2) dans la prévention secondaire des accidents emboliques par la fermeture percutanée du FOP à l’aide du dispositif STARFlex®, n’ont pas soutenu l’hypothèse susmentionnée et n’ont abouti qu’au dépôt de bilan de la société NMT Medical, fabricant du dispositif.
centre(s) d’intérêt
Cardiologie