Mise au point

Mieux stratifier le risque coronaire chez les patients diabétiques asymptomatiques, avec implications pour le dépistage des coronaropathies : la position de la SFC-SFD, en collaboration avec la SFICV

Mis en ligne le 30/04/2021

Auteurs : E. Cosson

  • Tous les diabétiques ne sont pas à très haut risque cardiovasculaire et les sociétés savantes françaises ont proposé fin 2020 une stratification plus fine de leur risque coronaire.
  • La stratification proposée du risque se réalise en 2 étapes : identification d'emblée sur des critères simples, de routine, des patients à très haut risque, haut risque et risque modéré ; mesure du CAC score chez les patients à haut risque permettant de reclasser leur risque en risque modéré, haut ou très haut risque.
  • Les objectifs thérapeutiques et le choix des classes hypoglycémiantes reposent sur cette stratification du risque.
  • Seuls les patients asymptomatiques à très haut risque sont dépistés pour une coronaropathie.
Liens d'interêts

E. Cosson déclare avoir des liens d’intérêts avec : Abbott, AlphaDiab, Ascencia, Lilly, Medtronic, MSD, Novartis, Novo-Nordisk, Roche Diagnostics, Sanofi-Aventis, YpsoMed (activités de conseils) ; Abbott, AstraZeneca, Bezins, BMS, LifeScan, Lilly, Merck-Sereno, Novartis, Novo-Nordisk, Roche Diagnostics, Sanofi-Aventis (congrès et conférences/invitations en tant qu’intervenant) ; Abbott, Air Liquide, AstraZeneca, Lilly, LVL médical, Novo-Nordisk, Roche diagnostics, Sanofi-Aventis, Ypsomed (aide financière dans le cadre de travaux de recherche).

auteur
Pr Emmanuel COSSON
Pr Emmanuel COSSON

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Hôpital Jean-Verdier, AP-HP, Bondy
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Cardiologie,
Endocrinologie
thématique(s)
Diabète,
Risque cardiovasculaire
Mots-clés