Dossier

Le projet MONICA : l’heure des bilans

Mis en ligne le 01/03/2000

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 140,48 Ko)
n Le projet MONICA est un projet unique dans l’histoire de l’épidémiologie cardiovasculaire dans la mesure où 37 centres ont travaillé en commun pendant dix années consécutives. n À l’issue de l’analyse des résultats finaux, le maître mot est “variabilité”. Il existe, en effet, une hétérogénéité dans la mortalité par maladie coronaire aiguë, dans la fréquence de la maladie coronaire aiguë et dans le pronostic de l’infarctus du myocarde au premier mois. n La variabilité des taux est très importante dans un espace géographique tel que l’Europe de l’Ouest, somme toute assez limité. n L’évolution des taux de mortalité chez l’homme se fait généralement dans le sens de la diminution. n Dans la plupart des populations, le déterminant majeur expliquant la baisse de la mortalité par maladie coronaire aiguë est la baisse du nombre des événements coronariens aigus. n Dans d’autres populations, c’est l’amélioration du pronostic de l’infarctus du myocarde à la phase aiguë qui constitue le déterminant principal à l’origine de la baisse de la mortalité. Mots-clés : Infarctus du myocarde - Épidémiologie - Taux d’attaque - Mortalité - Létalité - Europe - France.
centre(s) d’intérêt
Cardiologie