Dossier

Extrêmes du poids et ostéoporose

Mis en ligne le 11/02/2010

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 94,41 Ko)

Le poids corporel représente un des déterminants majeurs du capital minéral osseux. Lors de l’acquisition osseuse péripubertaire, toutes les études transversales montrent une relation positive entre le poids, la masse musculaire et la densité minérale osseuse (DMO), chez la fille comme chez le garçon. À l’âge adulte, on retrouve également une corrélation étroite entre le poids et la valeur de la DMO. Un faible indice de masse corporelle (IMC) est un facteur de risque classique d’ostéoporose et un IMC < 19 kg/m2 représente un des critères de remboursement de la densitométrie osseuse chez les femmes ménopausées. À l’inverse, une diminution de la DMO est rarement observée chez les femmes en surpoids ou obèses, dans moins de 10% des cas. Néanmoins, leur risque fracturaire paraît non négligeable, en particulier pour les fractures des os périphériques. Les déterminants les plus plausibles de cette relation poids/DMO sont de type mécanique et hormonal.

auteur
Pr Florence TRÉMOLLIÈRES
Pr Florence TRÉMOLLIÈRES

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
Hôpital Paule de Viguier, Toulouse
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique,
Rhumatologie
thématique(s)
Ostéoporose
Mots-clés