Dossier

Femmes et génétique : un espace pour la réflexion éthique

Mis en ligne le 16/02/2017

Auteurs :

Recommandé par 1 personne

Lire l'article complet (pdf / 135,85 Ko)
  • Des règles de bonnes pratiques intégrant des impératifs éthiques doivent accompagner la prescription et la réalisation de tests génétiques.

Les récents progrès scientifiques et technologiques permettent aujourd'hui à la médecine, en particulier à travers la génétique, de prévenir, prévoir et prédire certaines maladies. Ainsi, l'évolution des connaissances, liée notamment au décryptage du génome humain, et les progrès techniques qui l'ont accompagnée conduisent aujourd'hui à une augmentation importante de l'offre et de la demande en matière de tests génétiques ; les exigences des patients et de la société évoluant au rythme des progrès scientifiques. La médecine prédictive se base sur le fait d'annoncer un événement pathologique pouvant survenir chez un individu bien portant. Elle est fondée sur la notion de repérage des personnes à risque, et elle est en lien avec la médecine préventive dont le but est de mettre en place des mesures et éventuellement une thérapeutique afin d'éviter ou au moins d'atténuer la maladie ou encore de retarder son apparition. La décision peut aussi être dans le cadre anténatal d'arrêter ou d'éviter une grossesse dès lors qu'une anomalie génétique peut être portée. Le terme utilisé peut aussi être celui de diagnostic présymptomatique : il est plus explicite. Il s'agit pour un individu à risque pour une maladie, mais n'en présentant pas de signes, de connaître son statut génétique par rapport à cette maladie.

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Grégoire MOUTEL
Pr Grégoire MOUTEL

Médecin
Endocrinologie et métabolismes
CHU, Caen
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
Mots-clés