Dossier

Hormones et risque neuro-cardiovasculaire : conseils à donner aux femmes et à leur médecin traitant

Mis en ligne le 21/02/2019

Auteurs : G. Plu-Bureau

  • Avant toute prescription d'une thérapeutique hormonale, qu'elle soit contraceptive ou de la ménopause, l'évaluation du risque cardiovasculaire est indispensable.
  • Les contraceptions hormonales combinées (CHC) augmentent le risque artériel (infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral ischémique) aussi bien les 2e ou 3e génération de CHC actuellement utilisées.
  • Les contraceptions progestatives seules peuvent être utilisées dans ce contexte artériel.
  • En cas de facteur de risque artériel, notamment d'hypertension artérielle ou de migraine avec aura, les CHC sont contre-indiquées.
  • Concernant le traitement hormonal de la ménopause (THM), la voie transdermique serait probablement de meilleure sécurité d'emploi.
  • Le THM est contre-indiqué après un accident artériel coronarien ou cérébral ischémique.
Liens d'interêts

G. Plu-Bureau déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Pr Geneviève PLU-BUREAU
Pr Geneviève PLU-BUREAU

Médecin
Gynécologie
Hôpital Port-Royal, AP-HP, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique,
Cardiologie
Mots-clés