Dossier

Marqueurs prédictifs de prééclampsie

Mis en ligne le 20/11/2018

Mis à jour le 23/11/2018

Auteurs : A.C. Laurent, J. Guibourdenche, E. Lecarpentier, V. Tsatsaris

  • Les biomarqueurs sériques précoces (1er trimestre) associés à la survenue d'une prééclampsie sont principalement le PlGF et la PAPP-A.
  • Il n'y a pas pour le moment de consensus pour effectuer un dépistage précoce de la prééclampsie à l'aide de ces biomarqueurs.
  • Les biomarqueurs tardifs (2e et 3e trimestres) prédictifs d'une prééclampsie sont le PlGF et son récepteur soluble de type 1 sFlt-1, interprétés sous forme de ratio.
  • Un ratio sFlt-1/PlGF bas (< 38) permet d'exclure avec une excellente valeur prédictive négative la survenue d'une prééclampsie à court terme ; l'augmentation du ratio semble intéressante pour prédire la survenue d'une prééclampsie mais le ou les seuils décisionnels ainsi que la cinétique de surveillance restent à valider.
Liens d'interêts

A.C. Laurent et E. Lecarpentier déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

V. Tsatsaris et J. Guibourdenche déclarent avoir des liens d’intérêts avec Roche Diagnostics (consultants pour des missions scientifiques ponctuelles).

auteurs
Dr Anne-Charlotte LAURENT

Médecin, Gynécologie, Maternité Port-Royal, hôpital Cochin, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Vassilis TSATSARIS

Médecin, Gynécologie, AP-HP, maternité Port-Royal, hôpital Cochin, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
Obstétrique
Mots-clés