Prise en charge thérapeutique des cancers épithéliaux de l’ovaire

Mis en ligne le 01/09/2000

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 78,38 Ko)
Touchant près de 5 000 femmes par an en France, le cancer épithélial de l’ovaire est surnommé le “tueur silencieux”. En l’absence de symptôme d’alarme précoce et de dépistage efficace, le cancer de l’ovaire est découvert 3 fois sur 4 à un des stades avancés (IIa à IV) de la classification internationale FIGO (Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique). Cette gravité de l’extension, jointe à l’augmentation lente de fréquence dans toutes les classes d’âge, fait que le cancer de l’ovaire est devenu le troisième responsable de décès par cancer chez la femme.
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique