Dossier

Quelle place pour l'hormonothérapie en prévention primaire ?

Mis en ligne le 15/06/2018

Mis à jour le 18/06/2018

Auteurs : A. Bensen, P.H. Cottu

  • Le cancer du sein est une maladie multifactorielle fortement liée à l'exposition estrogénique endogène et exogène à long terme.
  • Les SERM et les inhibiteurs de l'aromatase ont démontré leur efficacité sur la réduction de l'incidence des cancers du sein RE+ chez des femmes à risque modéré.
  • Aucun bénéfice en survie globale n'a été documenté avec la chimioprévention.
  • En France, les SERM et les antiaromatases ne sont pas recommandés en prophylaxie primaire.
Liens d'interêts

A. Bensen et P.H. Cottu déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Anika BENSEN

Médecin, Gynécologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Paul-Henri COTTU

Médecin, Oncologie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie gynécologie,
Oncologie sénologie,
Endocrinologie
Mots-clés