Tribune

Tests de diagnostic rapide du SARS-CoV-2 : se dirige-t-on vers un nouveau fiasco ?

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : Pr Robert Cohen, Dr Robert Touitou, Dr Christophe Batard, Dr François Trémolières

Après une phase de silence des administrations, une agitation brownienne s'est installée en France quant à l'intérêt des tests de diagnostic rapide duSARS-CoV-2 (TROD-SC-2). Comparativement aux tests RT-PCR, lesTROD sont moins sensibles sur la durée, mais ils permettent d'identifier rapidement etprécisément lespersonnes susceptibles de transmettre l'infection. Le meilleur test n'est pas nécessairement celui qui permet le plus de diagnostics d'infections à SARS-CoV-2.

Les TROD-SC-2sont fondés sur la même technologie antigénique que celle utilisée depuis 40ans pour les tests de diagnostic rapide de grossesse, d'angine ou de grippe, les antigènes ciblés étant ceux spécifiques du SARS-CoV-2. L'association de recherche enpathologie infectieuse communautaire a été, depuis la fin des années1980, promotrice de l'installation des tests de diagnostic rapide du streptocoque du groupeA enFrance[1-3], puis de ceux de la grippe ainsi que d'autres tests de diagnostic rapide[4].

Liens d'interêts

R. Cohen, R. Touitou, C. Batard, F. Trémolières déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cette tribune.

auteurs
Pr Robert COHEN

Médecin, Pédiatrie, CHI, Créteil, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Robert TOUITOU

Médecin, Médecine générale, PARIS, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gynécologie et obstétrique
thématique(s)
COVID-19