Dossier

Cirrhose, dénutrition et retentissement sur la qualité de vie

Mis en ligne le 30/06/2020

Auteurs : M.A. Piquet, C. Calas, M. Musikas, B. Dupont

  • La dénutrition entraîne une détérioration de la qualité de vie et est un facteur pronostique de mortalité chez les patients cirrhotiques.
  • La masse protéique totale est significativement diminuée chez le cirrhotique, dès le stade de cirrhose compensée Child-Pugh A, et tous les patients cirrhotiques doivent être pris en charge sur le plan nutritionnel, afin de prévenir les carences et de maintenir la masse protéique.
  • La collation en fin de soirée, méthode simple et peu agressive, permet de lutter contre la dénutrition.
  • Il n'y a pas d'indication à restreindre l'apport protéique en cas d'encéphalopathie. Le régime désodé large, de 5 g NaCl/j, doit être limité aux patients ayant des ingesta spontanés en sel élevés.
  • Une supplémentation en vitamine D et en calcium est indiquée de façon systématique, et la surveillance des taux plasmatiques en micronutriments (vitamine A, D, zinc) est nécessaire.
Liens d'interêts

M.A. Piquet, C. Calas, M. Musikas et B. Dupont déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

centre(s) d’intérêt
Hépatologie,
Gastroentérologie
Mots-clés